Glossaire : les termes expliqués

 

Ici vous retrouverez les termes utilisés régulièrement sur ce blog et dans le monde du jeu de société en général. Le vocabulaire peut effectivement parfois être un peu spécialisé, et je me laisse parfois aller avec une utilisation abusive d'anglicismes (parce qu'on a pas vraiment mieux chez nous). Les termes anglais sont de toutes façons bons à connaître quand on s'intéresse aux jeux de société.
 

Area Control : ou contrôle de territoire en français. Il s'agit d'un genre de jeu où l'on évolue en général sur une carte sur laquelle on va conquérir ou exploiter des régions de manière stratégique.

Ameritrash : c'est un genre de jeu qui laisse beaucoup de place au hasard, soit par les dés, soit par le tirage de cartes. Bien souvent c'est à nous de nous mettre dans une situation et ensuite de la résoudre grâce au hasard.

D6 : on utilise souvent cette formulation pour désigner un dé à 6 faces. On peut également le noter de façon différente : 3D6, pour indiquer qu'il faut lancer 3 dés à 6 faces. On peut bien évidemment varier pour indiquer de lancer des dés à 8 faces (D8) ou autres combinaisons.

Deck : c'est tout simplement un tas de cartes. En général un deck forme une pioche dans laquelle on va venir régulièrement piocher des cartes, mais il peut également s'agir d'un ensemble de cartes qu'un personnage spécifique va utiliser.

Deckbuilding : c'est un genre de jeu dans lequel on va se constituer un deck de cartes que l'on va tenter d'améliorer au fur et à mesure de la partie. En général chaque joueur possède son propre deck dans lequel il pioche, et il tente de construire un deck avec des cartes possédant une bonne synergie entre elles.

Ding Dent : c'est un terme utilisé par les magasins pour qualifier une boîte de jeu qui est légèrement abîmée. Le prix sera donc moins élevé, mais vous êtes prévenus, la boîte a subi de légers dégâts.

Dungeon Crawler : c'est un genre de jeu où l'on va explorer des donjons. Bien souvent c'est un genre de jeu qui va générer aléatoirement les lieux où l'on joue afin de prodiguer une expérience différente à chaque partie. En général le but est de faire évoluer son héros en gagnant de l'expérience et des trésors.

Eurogame : c'est un genre de jeu à l'opposé de l'Ameritrash, qui ne laisse aucune place au hasard. Bien souvent on a une situation donnée et il faut la résoudre avec ce que l'on a.

Joueur alpha (ou quaterbacking) : c'est un profil de joueur qui a tendance à vouloir dicter à tout le monde quoi faire dans les jeux coopératifs.

Pool : réserve en français, mais le mot anglais est tellement plus joli que je ne peux m'empêcher de l'utiliser parfois ! On parle souvent de pool d'ouvriers pour désigner ceux qui sont encore disponibles.

Worker Placement : en français pose d'ouvriers, ce sont des jeux où vous devez composer avec un certain nombre d'ouvriers, que vous placez sur un plateau pour effectuer diverses actions. Les allemands adorent le genre et parfois cette mécanique est reprise dans de plus gros jeux.

 

Catégories


1 contre 1 : les jeux portant ce libellé sont les jeux proposant soit uniquement le 1 contre 1, ou des jeux qui sont particulièrement intéressants dans ce mode.

2 joueurs : les jeux portant ce libellé sont les jeux proposant soit uniquement un mode à deux joueurs, ou des jeux qui sont particulièrement intéressants dans ce mode.

Ambiance : ce sont les jeux qui arrivent à poser une ambiance autour de la table par leur thème ou leurs règles, que ce soit horrifique ou drôle.

Coopératif : pour tous les jeux pour laquelle l'expérience coopérative est particulièrement intéressante.

Eurogame : CF glossaire.

Jeu de cartes : représente les jeux dont le matériel est principalement ou uniquement composé d'un jeu de cartes.

Maître du jeu : décrit les jeux où un joueur va endosser un rôle de maître du donjon plutôt que de joueur. C'est ce qu'on retrouve en général dans les jeux de rôles, mais cela existe également dans les jeux de société. Parfois il est là pour guider les joueurs dans un scénario, parfois il dispose également d'objectif et rentre en compétition avec les joueurs.

 

Le graphique "radar"


J'utilise un petit graphique sous forme de radar à la fin de chacun de mes articles sur la présentation détaillée des jeux de société. Sachez qu'il ne s'agit pas d'une note, je me garde d'en utiliser car il est difficile d'être objectif, nous avons tous nos propres critères. Il s'agit tout simplement d'une estimation que je donne sur certains critères des jeux, chaque critère ayant son inverse (pour la chance, ce serait la logique par exemple). Je préfère tout de même détailler le vocabulaire que j'emploie ici pour mieux vous guider.

Chance : c'est le facteur chance présent dans le jeu. Plus il y a de la chance, et plus vous trouverez de facteurs dans le jeu impactés par la chance, comme des jets de dés, des pioches de carte hasardeuses ou autre. Le critère inverse serait la logique, le puzzle...

Rejouabilité : c'est en quelque sorte la complexité d'un jeu, son contenu, sa diversité. C'est surtout le fait de pouvoir y jouer souvent sans se lasser, c'est ce qu'on pourrait appeler "la durée de vie" d'un jeu. L'inverse se voit principalement dans les jeux à scénario ou les jeux simples.

Accessibilité : c'est le fait de pouvoir se lancer rapidement dans le jeu, de pouvoir expliquer les règles très rapidement avec des mécaniques instinctives. Je sais que nombreux sont ceux qui ont horreur de parcourir ce satané livre de règles (qui est sacré pour d'autres) ! Le critère inverse serait plutôt vers la complexité, l'originalité.

Rythme : plus un jeu est rythmé, plus il va tirer sur vos nerfs. Des jeux qu'il vaut mieux éviter après minuit sous peine de ne plus réussir à dormir. Cela concerne bien souvent les jeux avec temps limité ou les jeux où tout le monde joue en même temps. À l'inverse, on trouvera des jeux où les tours sont longs à jouer, où l'on prend son temps et on attend avec patience son tour de jeu.

Durée : c'est tout simplement la durée d'une partie complète.

Thème : il s'agit de la thématique du jeu. Plus un jeu est thématique, et plus on aura l'impression de réellement incarner un personnage et d'être imprégné de l'univers. A l'inverse il y a les jeux abstraits qui se focalisent principalement sur les mécaniques de jeu, comme les dames par exemple (on fait difficilement plus abstrait).